+ services en département
 

 
Accueil > Moselle > Actualités > L’apprentissage dans les métiers de bouche

L’apprentissage dans les métiers de bouche

| Publié le 9 juillet 2020
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Parcours Qualité Apprentissage pour les professionnels des métiers de bouche et les boulangers-pâtissiers.

Depuis plusieurs années, la Maison de l’emploi du Sud Mosellan (MDE) travaille sur le développement qualitatif et quantitatif de l’apprentissage dans les métiers de bouche. Initialement engagé en 2014 avec la corporation des Boulangers Pâtissiers du Pays de Sarrebourg, le « Parcours Qualité Apprentissage-PQA » que nous avons élaboré en lien avec les professionnels cherchait à faciliter l’entrée en apprentissage et à sécuriser les parcours des jeunes apprentis.

Le projet et la démarche alors proposés par la MDE visait à coordonner l’action des partenaires intervenant sur le champ de l’apprentissage et de l’insertion sociale et professionnelle. Le but recherché est de créer un processus d’accompagnement renforcé, continu et partagé au bénéfice des jeunes et des entreprises afin d’augmenter le nombre d’apprentis dans des filières qu’ils auront choisies, de diminuer le taux de rupture des contrats et de permettre aux jeunes sans solution ou en difficultés de rebondir sur une autre solution de parcours.

Les résultats très encourageants de cette démarche coordonnée, ont amené L’Association des Hôteliers Restaurateurs et Métiers de Bouche du Pays de Sarrebourg à rejoindre ce projet.
Parmi les axes d’amélioration et de développement du PQA prévus cette année, figurent le renforcement du partenariat entre entreprises et CFA (notamment au regard de son évolution) et l’augmentation des compétences des professionnels (tuteurs, maîtres d’apprentissage, formateurs, encadrants en CFA).

C’est au regard de ce dernier point (et plus particulièrement pour les professionnels-métiers de bouche) qui vise notamment l’accroissement du nombre de tuteurs, la validation des aptitudes à transmettre les savoirs (Formation CMA ou « Permis de former » UMIH), la professionnalisation ou remise à niveau du maître d’apprentissage dans la transmission de savoirs, que le FNE Formation a permis la mise en place de formation des tuteurs – maitres de stage pendant la COVID-19 avec le bénéfice suivant pour les entreprises :

  • prise en charge à hauteur de 100% de la rémunération par l’État, via l’activité partielle,
  • prise en charge à hauteur de 100% des coûts pédagogiques par l’État via le FNE Formation. Un relais sur les fonds formation a pu trouver à se réaliser le cas échéant.

22 professionnels des métiers de la boulangerie-pâtisserie se sont inscrits sur la formation dispensée par la CMA, et 25 professionnels des métiers de l’hôtellerie-restauration étaient inscrits sur la formation de l’UMIH.

Cette action a été rendue possible grâce à la coordination efficace de la maison de l’emploi de Sarrebourg et la réactivité, dans un contexte de crise, des organismes consulaires.

--

->Articles du même thème :

 

 
 

Saisir sa rupture conventionnelle :

 

 

 

Observatoire départemental

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics