+ services en département
 

 

Services à la personne - une gouvernance régionale

| Publié le 23 novembre 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Tous les observateurs s’accordent à dire que les SAP ont de l’avenir dans notre région. Pour preuve, l’INSEE pronostique à l’horizon 2020 la création de 45 400 emplois pour répondre aux besoins de maintien à domicile des personnes âgées de plus de 60 ans.
Fort de ce constat le Préfet de région Jean-Luc Marx, a, sur proposition de la DIRECCTE, réuni les principaux acteurs de la filière le 14 novembre 2017 à la préfecture de région. Représentants de la collectivité régionale, des départements, des fédérations professionnelles, des organismes collecteurs agréés, de la BPI, de la CARSAT, de l’ARS, de la CAF, de Pôle Emploi, ils étaient plus de trente à avoir répondu présents à son invitation. Cinq enjeux ont été identifiés par les participants :

  • la gestion des ressources humaines : il existe déjà une pénurie de main d’œuvre qui s’aggrave, sous l’effet par exemple des départs à la retraite des assistantes maternelles agréées. Il est donc indispensable de travailler ensemble pour permettre à des jeunes, des demandeurs d’emploi, des personnes en reconversion professionnelle…de rejoindre ces métiers porteurs ;
  • la prévention des risques professionnels : le taux de sinistralité de 92,7 accidents du travail pour mille, supérieur à celui du BTP qui est de 41,3 plaide pour l’amélioration des conditions de travail et de la qualité de vie au travail afin de préserver les salariés en poste mais aussi, d’en attirer de nouveaux ;
  • l’amélioration de l’image de marque de la filière et de la qualité des services : des métiers peu connus, une image de la filière peu attractive… S’il paraît important de continuer à réaliser des actions de communication de proximité en direction des jeunes, de leur famille, des demandeurs d’emploi (guide des carrières sanitaires et sociales, forums, les jeudis des métiers), il semble tout indispensable de pouvoir les inscrire dans le cadre d’une grande campagne de communication nationale ;
  • le développement et la consolidation des activités des opérateurs de services à la personne : l’existence de marges commerciales faibles, de difficultés de trésorerie, d’une forte dépendance aux politiques publiques est identifiée par les opérateurs eux-mêmes comme par leurs principaux prescripteurs et financeurs comme une fragilité de nature à remettre en cause leur capacité à répondre aux besoins, tant en quantité qu’en qualité ;
  • l’innovation : ce dernier thème est identifié par les organisations professionnelles comme une possibilité de faire valoir et reconnaître les atouts de la filière des services à la personne auprès des industriels, offreurs de solution et ainsi lui permettre de prendre place au sein de la « silver » économie.

Dans le droit fil de ce premier Comité de Pilotage, des groupes de travail thématiques vont s’attacher sur chacune de ces thématiques à proposer des actions concrètes
Affaire à suivre donc…..

--
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics