+ services en département
 

 
Accueil > Travail et relations sociales > Promouvoir la santé et qualité de vie au travail > Santé au travail > Agrément service santé > Politique régionale d’agrément des services de santé au travail en Grand (...)

Politique régionale d’agrément des services de santé au travail en Grand Est

| Publié le 5 juillet 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Les services de santé au travail de la région Grand Est suivent 1 353 431 salariés. Ce suivi est assuré par :

  • 23 services de santé au travail interentreprises (SSTI) qui suivent 1 289 735 de salariés ;
  • 41 services autonomes qui suivent 63 696 salariés.

La politique régionale d’agrément des services de santé au travail en Grand Est a été présentée au Comité régional d’orientation des conditions de travail (CROCT) le 6 septembre 2018 et répond à la nécessité de définir un cadre structurant permettant :

  • aux services de santé au travail en Grand Est de disposer d’indications sur les attendus des pouvoirs publics en termes de moyens et d’organisation à mettre en œuvre ;
  • au médecin inspecteur du travail de s’appuyer sur ce document pour rendre un avis au Direccte sur les demandes d’agrément présentées et d’assurer le suivi des services conformément aux orientations portées par la Direccte ;
  • à la directrice régionale de la Direccte Grand Est de prendre ses décisions sur la base d’éléments communs et partagés, afin de garantir une égalité de traitement entre les différents services.

La politique régionale d’agrément veille :

  • à la bonne prise en compte des caractéristiques spécifiques de la région en matière de santé au travail,
  • aux respects des équilibres permettant de garantir une offre de santé au travail visible, lisible et équivalente sur tout le territoire,
  • à la nécessaire qualité des prestations offertes par les services de santé au travail et leur conformité aux exigences réglementaires,
  • à la mise en œuvre effective des politiques publiques et au respect des priorités définies dans le Plan régional de santé au travail 3 (PRST3 2016-2020),
  • à l’intégration, par les services de santé au travail, des réformes successives dans leur fonctionnement.
--

->Articles du même thème :

 

 

 

 

L’accès au droit

 

Les MSA aident les professionnels à lutter contre les risques chimiques

 
Ministère du Travail
 

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics