Nos services en département
 

 
Accueil > Études et statistiques > Archives jusqu’au 31/12/2015 > Alsace > Etudes et publications > Les jeunes du sud de l’Alsace face à la mobilité professionnelle (...)

Les jeunes du sud de l’Alsace face à la mobilité professionnelle transfrontalière

| Publié le 17 novembre 2015 | Dernière mise à jour le 8 mars 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Après avoir fortement progressé en Alsace entre 1960 et 2000, le nombre de travailleurs frontaliers diminue depuis, en particulier vers l’Allemagne.
Cette population vieillit et les jeunes générations manifestent une faible propension à se projeter de l’autre côté des frontières.
Fondée sur des analyses statistiques secondaires et sur une enquête qualitative auprès d’une quarantaine de jeunes de 17 à 30 ans, cette recherche a pour objectif de mieux comprendre les différents facteurs économiques, sociaux et culturels qui expliquent cette réticence à « passer la frontière » pour trouver un emploi.
Comment les jeunes Alsaciens d’aujourd’hui envisagent-ils le travail frontalier ? Pourquoi l’Allemagne n’attire plus, tandis que la dynamique vers la Suisse profite plutôt aux jeunes allemands qu’aux jeunes alsaciens (Hochstetter, 2013) ? Est-ce seulement une question de langue ou d’autres facteurs culturels et sociaux expliquent-ils cette faible propension à passer la frontière ? Quels sont les leviers sur lesquels pouvoirs publics et société civile peuvent éventuellement jouer pour favoriser la mobilité frontalière ?

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics