+ services en département
 

 

Les contrats aidés : un tremplin pour l’emploi

| Publié le 9 avril 2017 | Dernière mise à jour le 10 avril 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Les publics les plus éloignés du marché du travail (demandeurs d’emploi de longue durée, jeunes en grande difficultés..) ont accès à des contrats spécifiques pour lesquels l’embauche et l’accompagnement sont encadrés et appuyés financièrement par l’Etat.

Le contrat unique d’insertion (CUI) se décline sous deux versions :

  • le contrat initiative emploi (CIE) pour le secteur marchand
  • le contrat d’accompagnement dans l’emploi (CAE) pour le secteur non-marchand

Le contrat unique d’insertion assortit la délivrance d’aides financières et l’exonération de charges à l’engagement d’actions favorisant l’insertion durable des salariés (tutorat, formation, aide à la recherche d’un autre emploi après la fin du contrat, etc.).

Des aides sont également consenties aux employeurs du secteur marchand et non marchand qui recrutent des jeunes éligibles au dispositif des emplois d’avenir.

Les arrêtés préfectoraux fixant le montant des aides de l’État pour les Contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE) et les Contrats initiative emploi (CIE) en 2016 ont été publiés :

CAE :

CIE :

Emplois d’avenir :

La prescription des emplois d’avenir dans le secteur non marchand ne fait pas l’objet d’un arrêté régional.
Toutefois, les exigences qualitatives du dispositif doivent se traduire dans les prescriptions : parcours d’insertion et de formation, accompagnement des jeunes et des employeurs, durée longue des contrats, ciblage sur des jeunes peu et pas qualifiés.
En savoir plus :

Tout sur le CAE et les Emplois d’avenir via le site du Ministère du Travail

--

->Articles du même thème :

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics