+ services en département
 

 
Accueil > Études et statistiques > Études et analyses > Politique de l’emploi > Le contrat de sécurisation professionnelle favorise-t-il le retour à l’emploi (...)

Le contrat de sécurisation professionnelle favorise-t-il le retour à l’emploi dans le Grand Est ?

| Publié le 22 janvier 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Pour les salariés licenciés pour motif économique qui peuvent y prétendre, le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) s’avère être un accompagnement de choix. En effet, l’accompagnement est renforcé par des rendez-vous réguliers avec un conseiller Pôle emploi ou un prestataire externe. Il reste possible de suivre une formation courte permettant notamment l’accès à un certificat d’aptitude. De plus, les allocations de sécurisation professionnelle sont significativement supérieures au droit commun comme l’aide au retour à l’emploi (ARE).
Au-delà de ces éléments favorables, ce CSP s’avère-t-il un dispositif permettant un retour rapide vers l’emploi durable ? Le retour à l’emploi se traduit-il par une déqualification et/ou une perte de salaire ? Y-a-t-il des distinctions significatives en fonction des caractéristiques de départ : qualification, sexe, âge, lieu de résidence ?
L’enquête téléphonique auprès des sortants du dispositif au 1° trimestre 2016 a permis de mieux connaître les raisons de l’adhésion au CSP, le déroulement de ce dernier, et le devenir des adhérents 6 mois après leur sortie de ce dispositif d’accompagnement.
De façon plus ou moins marquée, le CSP s’avère bien être un dispositif efficace pour le retour à l’emploi, le plus souvent en CDI et à plein temps. Mais il faut nuancer ces résultats en fonction de l’âge notamment, et le retour à l’emploi peut s’accompagner de pertes de revenu ou de statut social.

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics