+ services en département
 

 
Accueil > Travail et relations sociales > Inspection du travail > La brigade des vins de Champagne et l’inspection du travail font contrôles (...)

La brigade des vins de Champagne et l’inspection du travail font contrôles simultanés pendant les vendanges

| Publié le 19 septembre 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le 13 septembre 2017, en fin de vendanges, la Brigade d’enquête de vins et spiritueux de Champagne (pôle concurrence de la Direccte Grand Est) s’est associée à l’inspection du travail de la Marne pour contrôler des pressoirs dans le vignoble rémois.

Les uns s’intéressent aux conditions de travail des personnels, les autres contrôlent les pratiques garantissant l’appellation champagne.

Les contrôles de l’inspection du travail visaient principalement à lutter contre le travail illégal et les fraudes aux détachements dans le cadre de prestations de service internationales, réaffirmant une nouvelle fois le caractère prioritaire de cette action mais ils leur ont également permis de s’assurer non seulement du respect des règles d’hygiène et de sécurité mais également de celui de la législation en vigueur sur la durée du travail.

 
Sur la campagne des vendanges 2017, les agents de contrôle se sont mobilisés : ils ont contrôlé plus de 400 salariés employés au sein d’une vingtaine d’exploitations ou de prestataires intervenant dans le département de la Marne sur la douzaine de jours des vendanges. Parallèlement, ils ont participé à des contrôles dans les vignes avec l’unité régionale de contrôle du travail illégal de la Direccte Grand Est, les contrôleurs de la MSA, la gendarmerie, la Douane...

De leur côté, lors des vendanges, les inspecteurs de la répression des fraudes (DGCCRF*) contrôlent le rendement au pressurage pour l’AOC champagne dans les pressoirs. Ils notent au niveau de la pesée, les quantités de raisin entrées et sorties, les convertissent en moûts, et comparent avec les volumes présents en cuves.

Pendant cette période, les deux inspecteurs de la BEVS ont mené une trentaine d’inspections « vendanges » chez des viticulteurs, des négociants ou dans des coopératives du vignoble champenois. Ils sont intervenus simultanément avec la Douane sur trois journées.

Cette opération commune a permis aux deux entités de la Direccte de mieux cibler leurs contrôles et d’être plus efficaces au service du droit du travail et de la consommation.

* DGCCRF : direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Rejoignez-nous
sur Facebook !

 

 

 

Les MSA aident les professionnels à lutter contre les risques chimiques

 
Ministère du Travail
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics