+ services en département
 

 
Accueil > Études et statistiques > Études et analyses > Politiques de l’emploi > L’insertion par l’activité économique dans le Grand Est : Bilan 2018. Une (...)

L’insertion par l’activité économique dans le Grand Est : Bilan 2018. Une présence majoritaire parmi les contrats aidés.

| Publié le 17 octobre 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Depuis 2018, les politiques en faveur de l’insertion et de l’accès à l’emploi des personnes éloignées du marché du travail ont connu une profonde modification avec une transition vers d’autres types de contrats. Ce changement introduit une présence plus importante des contrats portés par les structures de l’insertion par l’activité économique (IAE). Les contrats IAE représentent six contrats sur dix fin 2018 dans le Grand Est. Parmi ces contrats IAE, les ateliers et chantiers d’insertion (ACI) et les associations intermédiaires (AI) regroupent 81 % des effectifs (respectivement 43 % et 38 %), les entreprises d’insertion (EI), 13 % et les entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI), 6 % des salariés. Le Grand Est se démarque du niveau national par une proportion plus élevée de salariés travaillant au moins deux ans dans les AI (25 % contre 19 % en France entière). Le secteur des services à la personne est le premier employeur de salariés en IAE (38 %). Avec l’agriculture et les transports (respectivement 18 % et 12 % des salariés) ces trois secteurs regroupent près de 70 % des salariés en IAE dans le Grand Est.

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics