Nos services en département
 

 
Accueil > Une région transfrontalière : état des lieux > Grande Région : 5 novembre 2014 à Trèves (Allemagne) Signature de (...)

Grande Région : 5 novembre 2014 à Trèves (Allemagne) Signature de l’accord-cadre sur la formation professionnelle transfrontalière

| Publié le 13 novembre 2014 | Dernière mise à jour le 20 novembre 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

L’accord a été signé à Trèves, en marge de la conférence sur le marché du travail, par les représentants politiques en charge du travail et de la formation professionnelle des régions partenaires, les directeurs des services publics de l’emploi ainsi que par les représentants des instances interrégionales des parlements, chambres, syndicats régionaux et des communes de la Grande Région.
La photo finaleLa photo finale

 

Les partenaires y définissent pour la première fois les objectifs communs de la politique de formation professionnelle transfrontalière.
Ils conviennent par ailleurs de promouvoir la formation initiale ainsi que la formation professionnelle continue transfrontalières et décident de mettre en place des mesures transfrontalières en faveur d’une politique active de l’emploi des jeunes en impliquant tous leurs organismes compétents.

Lutter contre le chômage

« L’accord-cadre doit également contribuer à lutter contre le chômage des jeunes et à assurer la relève de la main-d’œuvre qualifiée dans la Grande Région », a insisté David Langner. « Dans le cadre d’une formation initiale ou d’une formation professionnelle continue, il est important de transmettre aux jeunes, en plus des compétences techniques, des aptitudes de savoir-être (soft skills) et de leur donner la possibilité, par l’intermédiaire d’offres transfrontalières, de découvrir la situation dans d’autres pays. Et d’ailleurs, les entreprises de la Grande Région en profiteront elles aussi au final. Si elles souhaitent en effet s’imposer face à leurs concurrents des espaces économiques européens, elles doivent pouvoir disposer d’une main-d’œuvre bien qualifiée » a encore ajouté le Secrétaire d’État.

Améliorer l’information

« Il existe déjà, dans la Grande Région, de nombreuses possibilités de formation professionnelle transfrontalière dont on peut parfaitement s’inspirer. Si les composantes régionales sont toutes très actives sur ce plan, les offres existantes sont toutefois souvent méconnues, en partie limitées au plan local et accessibles à des groupes-cibles différents. Grâce à l’accord-cadre, nous améliorerons l’information sur les opportunités existantes et pourrons étendre, en les harmonisant davantage, les offres destinées aux jeunes. À cet effet, nous avons prévu une nouvelle méthode de coordination et de pilotage pour la coopération transfrontalière au sein de la Grande Région », a précisé David Langner.
L’accord-cadre est l’une des réalisations essentielles de la présidence rhénan-palatine du Sommet de la Grande Région de la Ministre-Présidente Malu Dreyer consacrée, sous le mot d’ordre « Le marché du travail dans la Grande Région. Défis communs et réponses transfrontalières », outre à la formation professionnelle, aux idées d’actions transfrontalières dans la politique de l’emploi en faveur des jeunes et sur le marché du travail dans le domaine de la santé.

Côté lorrain, l’accord-cadre a été signé par Philippe Didelot (Direccte), représentant l’Etat français, ainsi que par une représentante du Conseil Régional et le Directeur Régional de Pôle Emploi. La Région Lorraine avait déjà innové en juin 2014 en signant avec la Sarre un accord sur l’apprentissage transfrontalier.
Les signataires lorrainsLes signataires lorrains

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics