+ services en département
 

 
Accueil > Haut-Rhin > Actualités > Canicule 2018

Canicule 2018

| Publié le 1er août 2018 | Dernière mise à jour le 27 juin 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

La canicule exceptionnelle de l’été 2003 a entraîné en France une surmortalité estimée à près de 15 000 décès. La France n’avait jamais été confrontée à de telles conséquences sanitaires engendrées par une canicule. Cet événement a révélé la nécessité d’adapter le dispositif national de prévention et de soins à la survenue de ce type de phénomène climatique en élaborant en 2004 un Plan National Canicule (PNC) qui a ensuite été actualisé et révisé en 2013, pour permettre notamment une meilleure adéquation entre les niveaux de vigilance météorologique et les niveaux du plan.

Le Plan national canicule (PNC) 2018 est désormais opérationnel avec une durée effective fixée du 1er juin au 15 septembre 2018, et comme le rappelle l’instruction interministérielle précitée du 22 mai 2018 relative au plan nationale canicule 2018, sa mise en œuvre et la mobilisation de ses différents partenaires sont essentielles à sa bonne exécution.

Le PNC a pour objectif d’anticiper l’arrivée d’une canicule, de définir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national pour prévenir et limiter les effets sanitaires de celles-ci et d’adapter au mieux les mesures de prévention et de gestion au niveau territorial en portant une attention particulière aux populations spécifiques identifiées.

Plusieurs axes dans le PNC :

  • Axe 1 : Prévenir les effets d’une canicule

Les recommandations sanitaires « canicule » émises par le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) en 2014 ont une double vocation, la prise en charge thérapeutique et la mise en place d’actions préventives afin de préparer la population et limiter l’impact sanitaire des épisodes caniculaires. Il s’agit notamment d’alerter l’ensemble de la population et de déclencher un mouvement de solidarité adapté face à une menace collective.

  • Axe 2 : Protéger les populations par la mise en place de mesures de gestion adaptées aux niveaux de vigilance météorologique

Cette vigilance est déclinée par département. Les quatre niveaux de couleur traduisent l’intensité du risque de canicule auquel la population sera exposée pour les prochaines 24 heures : vert, jaune, orange et rouge. La définition des différents niveaux du PNC se réfère à ces quatre couleurs de la vigilance météorologique.

  • Axe 3 : Informer et communiquer

Un Comité de Suivi et d’Evaluation du Plan national canicule et du guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid (CSEP) se réunit deux fois par an : avant la saison estivale, pour présenter le PNC qui sera décliné localement et en fin de saison, pour analyser les événements survenus sur cette période et procéder à une évaluation du PNC.

  • Axe 4 : Capitaliser les expériences

Suite à la survenue d’un épisode de canicule ou de fortes chaleurs, un retour d’expérience est organisé au niveau national avec l’ensemble des acteurs. Il se fonde notamment sur les informations recueillies au niveau territorial (préfecture, SIDPC, ARS, DIRECCTE, DDCSPP, Météo-France, l’ANSP, etc.).
Un Comité de Suivi et d’Evaluation du Plan national canicule et du guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid (CSEP) se réunit deux fois par an : avant la saison estivale, pour présenter le PNC qui sera décliné localement et en fin de saison, pour analyser les événements survenus sur cette période et procéder à une évaluation du PNC.

Dispositions réglementaires existantes

Afin de limiter les accidents du travail liés aux conditions climatiques, quelques mesures simples doivent s’imposer aux employeurs. C’est en ce sens qu’a été publié le décret n°2008-1382 du 19 décembre 2008 relatif à la protection des travailleurs exposés à des conditions climatiques particulières.
Règlementation du travail à la chaleur


Désormais, tout employeur doit :

  • intégrer au « document unique » les risques liés aux ambiances thermiques ;
  • dans le secteur du BTP, mettre à la disposition des travailleurs un local de repos adapté aux conditions climatiques ou aménager le chantier de manière à permettre l’organisation de pauses dans des conditions de sécurité équivalentes ;
  • il est rappelé que d’après l’article R. 4121-1 du code du travail, les « ambiances thermiques » ont vocation à être prise en compte dans le cadre de la démarche d’évaluation des risques, via l’élaboration du document unique d’évaluation des risques (DUER) ;
  • chaque entreprise est invitée à adapter l’organisation du travail en prévision de fortes chaleurs et toutes les organisations professionnelles sont incitées à échanger leurs bonnes pratiques et à diffuser, par secteur d’activité, les bilans retours d’expériences tirés des crises antérieurs ;
  • il est interdit aux employeurs d’affecter des jeunes aux travaux les exposant à des températures extrêmes susceptibles de nuire à leur santé ;
  • dans les locaux fermés, l’employeur est tenu de renouveler l’air des locaux de travail en évitant les élévations exagérées de températures (article R. 4222-12) ;
  • dans les locaux fermés à pollution non spécifique, le renouvellement de l’air doit avoir lieu soit par ventilation mécanique soit par ventilation naturelle permanente (article R.4222-43) ;
  • L’employeur met en outre à disposition des salariés de l’eau potable et fraîche pour la boisson (article R. 4225-24 et suivants) ;
  • l’employeur aménage les postes de travail extérieurs de telle sorte que les travailleurs soient protégés contre les conditions atmosphériques (article R. 4225-15) ;

Mesures de prévention à prendre dans l’entreprise

Les différents supports d’informations sur la prévention des risques liés à la canicule sont destinés à tous les publics et notamment aux travailleurs manuels.
Ces dépliants expliquent aux personnes âgées, aux adultes et aux enfants les moyens de se protéger en cas de hausse important des températures ainsi que les numéros et sites utiles afin d’obtenir d’avantage d’informations.
Le numéro vert (appel gratuit depuis un poste fixe en France) 0 800 06 66 66 est également mis en place durant le plan national de canicule permettant de répondre aux interrogations individuelles sur le risque canicule.

En outre, par action de prévention, l’employeur se doit de :

  • Surveiller la température ambiante ;
  • Afficher dans un endroit accessible à tous les salariés le document établi par le médecin du travail ;

Conseils aux travailleurs

  • Pensez à consulter le bulletin météo (radio, presse, etc.) ;
  • Surveillez la température ambiante ;
  • Buvez, au minimum, l’équivalent d’un verre d’eau toutes les 15 à 20 min ;
  • Portez des vêtements légers qui permettent l’évaporation de la sueur (ex. : vêtements de coton), amples, et de couleur claire si le travail est à l’extérieur ;
  • Protégez-vous la tête du soleil ;
  • Adaptez votre rythme de travail selon votre tolérance à la chaleur et organisez le travail de façon à réduire la cadence, notamment en aménageant les plages horaires de travail ;
  • Réduisez ou différez les efforts physiques intenses, et reportez les tâches ardues aux heures les plus fraîches ;
  • Allégez la charge de travail par des cycles courts travail/repos ;
  • Réclamez et utilisez les aides mécaniques à la manutention (diables, chariots, appareils de levage, etc.) ;
  • Pensez à éliminer toute source additionnelle de chaleur : éteignez le matériel électrique non utilisé, etc ;
  • Utilisez un ventilateur d’appoint, extracteur de chaleur (à utiliser seulement à une température ambiante de moins de 33 °C, au-delà, cela pourrait augmenter la température) ;
  • Évitez toute consommation de boisson alcoolisée (y compris la bière et le vin) ;
  • Faites des repas légers et fractionnés ;
  • Redoublez de prudence si vous avez des antécédents médicaux et si vous prenez des médicaments ;

 

 

 

 

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics