+ services en département
 

 

Brexit, une période de transition s’ouvre.

| Publié le 3 février 2020
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le 1er février 2020, le Royaume-Uni devient un État tiers à l’Union européenne. Cependant, aucun changement n’est à prévoir pour les entreprises et les particuliers, en matière réglementaire ou douanière.

L’Union Européenne et le Royaume-Uni se sont entendus le 17 octobre 2019 sur un projet d’accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Suite à la ratification de cet accord par la Chambre des Communes britannique et par le Parlement européen en janvier 2020, le Royaume-Uni est sorti de l’Union européenne de façon ordonnée ce 31 janvier 2020 à minuit. Une période de transition de onze mois s’ouvre. Elle pourra être renouvelée une seule fois, pour un an, avec l’accord des deux parties, jusqu’au 31 décembre 2021 maximum. Le Royaume-Uni a pour l’instant indiqué qu’il ne souhaitait pas prolonger la période de transition.

 

Pendant cette période de transition, le Royaume-Uni continuera de respecter l’ensemble des règles européennes et conservera l’accès au marché intérieur. Le Royaume-Uni et l’Union européenne engageront des négociations sur un accord sur leur relation future (de type accord de libre-échange), afin de déterminer notamment les règles commerciales (droits de douane, normes, quotas, mesures réglementaires…) qui s’appliqueront à l’issue de la période de transition.

 

Le 1er février, le Royaume-Uni devient donc un État tiers à l’Union européenne, mais aucun changement n’est à prévoir pour les entreprises et les particuliers, en matière réglementaire ou douanière, et ce jusqu’à la fin de la période de transition, en décembre 2020 ou décembre 2021. A l’issue de la période de transition et quel que soit le scénario (accord de libre-échange conclu ou non, complet ou partiel), les formalités douanières seront rétablies et la frontière dématérialisée créée par la douane sur la frontière avec le Royaume-Uni deviendra effective. La nature des changements règlementaires dépendra du contenu de l’accord de libre-échange qui sera conclu. Si les négociations de cet accord échouaient, le Royaume-Uni sortirait de l’UE sans accord sur les futures relations commerciales à l’issue de la période de transition et les règles de l’OMC s’appliqueraient aux échanges avec le Royaume-Uni. En dehors du passage de la frontière et des droits de douane, les domaines suivants pourraient être particulièrement impactés : le secteur automobile, les produits chimiques (REACH), le transfert de données, la propriété intellectuelle, les certifications et enregistrements de produits…

La période de transition permettra aux différentes parties de préparer le retrait effectif du Royaume-Uni de l’Union Européenne à l’issue de la période de transition.

Nous vous conseillons de mettre à profit la période de transition pour vous préparer à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, effectuer un diagnostic des impacts possibles du Brexit sur votre entreprise et anticiper les conséquences sur vos activités.
 
En savoir plus :

Pour toute question relative au Brexit, le Gouvernement a mis en place un portail d’information régulièrement mis à jour.

Nous répondons également à vos questions à l’adresse :

--

->Articles du même thème :

--

Webmestre |