+ services en département
 

 
Accueil > Haut-Rhin > Actualités > Accompagnement des sous-traitants de la centrale nucléaire de (...)

Accompagnement des sous-traitants de la centrale nucléaire de Fessenheim

| Publié le 1er février 2019 | Dernière mise à jour le 28 février 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

En marge de la signature du projet de territoire pour Fessenheim, le protocole d’accord pour l’accompagnement des salariés des entreprises sous-traitantes a été signé à Volgelsheim le 1er février 2019.

L’accompagnement de chaque entreprise prestataire concernée par la fermeture du CNPE de Fessenheim, en vue du maintien ou de la diversification de ses activités, et le suivi individuel des salariés prestataires, pour assurer le maintien de leur emploi ou les préparer à la reprise d’une autre activité, est un axe prioritaire du projet de territoire.

Pour se donner les moyens d’atteindre au plus vite cet objectif, le 26 janvier 2018, une déclaration d’intention conjointe avait été signée par l’Etat, la Région, la CCI, EDF et le GIMEst (Groupement des Industriels de la Maintenance de l’Est) afin de mutualiser les outils et mobiliser des dispositifs pour accompagner les entreprises et leurs salariés.

Dans ce cadre, EDF et le GIMEst ont confié au cabinet Altedia la mission de recenser les salariés concernés et d’étudier pour chacun d’eux les possibilités d’emploi, de formation et d’orientation vers une autre activité, soit dans le cadre de la validation des acquis d’expérience, soit par tout autre dispositif d’un des partenaires.

En parallèle, début 2018, une cellule d’appui à la prévention des risques psychosociaux a été mise en place par EDF& le GIMEST sur le site du CNPE avec l’appui d’un assistant social, puis d’un psychologue du travail afin d’aider les salariés en situation de difficulté personnelle induite par la fermeture anticipée.

Les travaux menés en 2018 ont permis de faire un état des lieux précis de la situation des entreprises prestataires et de leurs salariés, afin de préparer la seconde étape dédiée, en 2019/2020, à l’accompagnement personnalisé de chacun.

La courbe prévisionnelle de décroissance des effectifs des prestataires permanents est la suivante.

La mise en place d’une cellule d’accompagnement personnalisé en 2019

Pour renforcer l’efficacité de l’offre de services mise en œuvre pour ces salariés prestataires, l’Etat, la Région Grand Est, EDF et Pôle emploi font évoluer la prestation du GIMEst vers une Cellule d’Accompagnement Personnalisé (CAP).

L’accompagnement, réalisé par anticipation, doit permettre aux salariés de s’engager dans un projet professionnel hors du CNPE et d’en construire les étapes. La CAP est constituée à compter du 1er janvier 2019 et prendra fin douze mois après la mise à l’arrêt définitif de la production.

La mission de la CAP est d’apporter une solution à chaque salarié volontaire et actif dans ses démarches (reclassement en contrat à durée indéterminée, en contrat à durée déterminée ou contrat de travail temporaire d’une durée d’au moins 6 mois ; formation qualifiante ou certifiante ; création ou reprise d’entreprise ; réussite à un concours de la fonction publique).

Dans la mesure du possible et en fonction du bilan réalisé avec chacun des salariés concernés, la montée en compétence sera recherchée, soit par l’aide à la préparation d’un diplôme dans le cadre du futur emploi du salarié, soit dans le cadre de la validation des acquis d’expérience, soit par tout autre dispositif d’un des partenaires.

EDF & l’Etat contribuent directement au financement de la CAP.

Toutes les entreprises prestataires exerçant sur le site du CNPE ont accès à la CAP. Cette prestation, gratuite pour les entreprises, implique leur collaboration et leur appui pour la mise en œuvre de l’accompagnement proposé à leurs salariés.

Les actions d’accompagnement

  • Ecoute, information et conseil : imaginer un projet professionnel hors du CNPE
  • Aide à la réflexion et à l’élaboration du projet professionnel réaliste et réalisable au regard du marché du travail local
  • Sécurisation et validation des projets professionnels : bilans de compétence, bilans professionnels, enquêtes métiers, immersion
  • Développement des compétences nécessitées pour le parcours du bénéficiaire : formations, validation des acquis de l’expérience, aide à la création/reprise d’entreprise
  • Préparation aux techniques de recherche d’emploi : stratégie, outils de communication, réseau, entretiens de recrutement
  • Appui au positionnement sur le marché du travail : définir les opportunités d’emploi, répondre à des offres d’emploi.

La Région facilitera l’accès à l’offre de formation régionale pour les salariés des sous-traitants. Pôle emploi, en sa qualité d’opérateur du Conseil en Evolution Professionnelle, met à disposition son savoir-faire et mobilise des outils adaptés à la situation de chaque salarié : la recherche d’emploi immédiate, la création ou reprise d’entreprise, l’élaboration d’un projet professionnel. L’Etat mobilisera également ses outils et dispositifs favorisant l’anticipation et l’accompagnement des mutations économiques des entreprises prestataires ainsi que de leurs salariés, notamment le FNE Formation, pour mettre en œuvre des mesures de formation professionnelle favorisant l’adaptation des salariés à l’évolution de leur emploi.

 

 

 

 

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics